Rechercher

Vous avez dit échecs ? Je dis apprentissages.


#photo #OlivierHihn


Il est une chose étrange dans la vie. Lorsque nous sommes bébés, nous sommes les plus belles merveilles du monde, enfants extraordinaires, nous avons le droit d'essayer et lorsque nous brisons le vase de grand-mère, nous sommes excusé.e.s parce que nous ne maîtrisons pas nos mouvements. Il est acquis que nous sommes en phase d'apprentissage et ce, dans tous les domaines.


Plus tard, à l'école, nous devons suivre un programme qui d'une part ne nous intéresse peut-être pas mais en plus, il est implicitement attendu de nous que nous soyons les Einstein de demain. Or, à quel moment nous avons eu une phase d'apprentissage ? Les enseignant.e.s, professeur.e.s, chargé.e.s de cours ou autres formateurs/formatrices savent bien qu'il y a plusieurs phases dans un apprentissage quel qu'il soit. Une phase d'introduction dans laquelle nous présentons à l'audience ce qui sera abordé durant les prochaines leçons, une sorte de table des matières. Idéalement, nous plaçons un élément accrocheur afin de capter l'attention du public et ainsi susciter de la motivation. Une fois cet intérêt aiguisé, nous entrons dans une phase d'apprentissage en offrant à l'assemblée diverses formes de travail. Puis arrive l'étape qui déchire parfois les coeurs : l'évaluation. Une simple note qui met sur chaque élève une étiquette : mauvais, bon, excellent, peu mieux faire, ...

A ce moment-là, plusieurs choses se passent. L'enfant novice s'attend à une régulation, lui permettant de comprendre ses erreurs et ainsi se mettre à jour pour assimiler la suite du programme. L'élève ne perçoit pas encore le glas sonner ! Ici, certain.e.s sont mieux entouré.e.s que d'autres et reçoivent un soutien de l'école, d'ami.e.s, de parents et ainsi ils/elles pourront avoir un parcours scolaire relativement simple. Puis, le fossé commence à se creuser pour tous les autres. Pourtant, toutes les recherches scientifiques tendent à prouver que l'erreur est un levier d'apprentissage, une manière de voir que ce chemin n'était pas le bon et favorise donc la recherche de nouvelles solutions, de nouveaux horizons !


Alors à l'image des saisons, lorsque les feuilles tombent de l'arbre, que l'hiver s'installe et que nous avons digéré un infortune, nous pouvons alors reconstruire car nous avons analysé nos actes et sommes prêt.e.s à recommencer, autrement. Ainsi arrive le printemps, suivi de l'été. Saison agréable durant laquelle nous pouvons profiter de notre succès. Loin de nous contenter d'une seule réussite, nous commençons dès l'automne suivant à travailler et poser les idées qui prendront forme sur les saisons plus creuses (automne et hiver) pour procéder à leur lancement au printemps et ainsi de suite.


Alors je vous en prie, regarder tout le chemin parcouru de votre arrivée sur terre à aujourd'hui et soyez fiers de vos réussites, les petites comme les grandes. Regarder avec bienveillance les petits pas qui vous ont conduit à être la personne que vous êtes aujourd'hui. Prenez le temps de noter 3 choses qui vous ont fait du bien dans la journée, je ne parle pas de choses extraordinaires ! je parle de vos propres réussites.

Voici un exemple : Aujourd'hui, j'ai rencontré une personne merveilleuse et notre échange m'a fait voyager. // Auourd'hui, j'ai préparé le repas de demain pour que je puisse consacrer plus de temps à mes enfants. // Aujourd'hui, j'ai pris rdv chez le coiffeur (ce que je n'avais pas fait depuis des mois).


Aujourd'hui, prenez la décision d'analyser vos erreurs et ainsi apprendre de ces débours, en faire un levier pour aller là où vous le souhaitez.


© 2020 par cbshypnocoaching. Créé avec Wix.com